Fédération Compagnonnique ANGLET - LONS

Les Sociétés compagnonniques

La Fédération Compagnonnique regroupe 7 sociétés autonomes

Une société compagnonnique peut regrouper plusieurs métiers ; elle a un rite compagnonnique qui lui est propre, le Devoir. Ces sociétés sont l’héritage historique du Compagnonnage, elles existent pour certaines depuis plusieurs siècles, bien avant donc la création de la Fédération compagnonnique.

Chaque société est une association indépendante et adhérente à la Fédération compagnonnique ; elle est représentée au niveau régional comme national dans les conseils d’administration et bureau par des bénévoles élus par leurs pairs.

Chaque sociétaire, adopté ou compagnon, est donc membre d’une société compagnonnique et c’est cette dernière qui adhère à la Fédération. Vous trouverez ci-dessous les sociétés listées par ordre d'adhésion à la Fédération compagnonnique.


La Société des Compagnons Charpentiers des Devoirs du Tour de France

Métiers : charpentiers bois, constructeurs bois, escaliéteurs

La société : elle est la fusion de deux sociétés historiques, auparavant rivales, qui s’unissent en 1946 :
- Les compagnons charpentiers du Devoir de Liberté, enfants de Salomon (c’est-à-dire que leur rite a pour fondateur légendaire le roi Salomon) ou «Indiens»
- Les compagnons passants charpentiers du Devoir, «Soubise» (fondateur légendaire : Père Soubise)

De cette union entre « chiens et loups » est également resté le surnom de « chien-loup » !
Les compagnons charpentiers s’appellent aussi entre eux «coterie». Ils ont un patronyme compagnonnique, constitué du nom de région ou province et d’un trait de caractère, par exemple «Limousin Va de Bon Cœur».
Les jeunes itinérants adoptés sont appelés «aspirants».


La Société des Compagnons et Affiliés Menuisiers Serruriers du Devoir de Liberté

Métiers : menuisiers, ébénistes, serruriers métalliers, ferronniers, escaliéteurs

La société : elle est la dernière du Devoir de Liberté. Les compagnons menuisiers et serruriers sont des «Enfants de Salomon», le rite du Devoir de Liberté ayant pour fondateur légendaire le roi Salomon.

Les compagnons menuisiers et serruriers s’appellent aussi entre eux «pays». Ils ont un patronyme compagnonnique, constitué du nom de région ou province et d’un trait de caractère, par exemple «Périgord le Vif Argent».
Les jeunes itinérants adoptés sont appelés «affiliés».


La Société des Compagnons Maçons Tailleurs de Pierre des Devoirs du Tour de France

Métiers : maçons, carreleur, mosaïstes, tailleurs de pierre, coffreurs-bancheurs

La société : elle renaît de ses cendres au début des années 1950 grâce au concours des compagnons charpentiers des Devoirs.

Les compagnons maçons tailleurs de pierre s’appellent aussi entre eux «coterie». Ils ont un patronyme compagnonnique, constitué du nom de région ou province, d’un trait de caractère, et du nom de leur ville natale, par exemple «Savoyard l’Ami des Arts d’Annecy».
Les jeunes itinérants adoptés sont appelés «jeunes hommes».


La Société des Compagnons Passants Bon Drilles Couvreurs Zingueurs Plombiers et Plâtriers du Devoir

Métiers : couvreurs zingueurs, plombiers, chauffagistes, plâtriers plaquistes, staffeurs ornemanistes

La société : le fondateur légendaire de ce Devoir est le Père Soubise, tantôt considéré comme un acolyte d’Hiram, architecte du temple de Salomon, ou comme un représentant des moines bâtisseurs du Moyen-Âge.

Les compagnons couvreurs zingueurs plombiers et plâtriers s’appellent aussi entre eux «coterie». Ils ont un patronyme compagnonnique, constitué du nom de région ou province et d’un trait de caractère, par exemple «Basque la Prudence».
Les jeunes itinérants adoptés sont appelés «aspirants».


La Société des Compagnons Peintres Vitriers du Devoir du Tour de France

Métiers : peintres, décorateurs, applicateurs de revêtement, doreurs, vitraillistes

La société : le fondateur légendaire de ce Devoir est Maître Jacques, tantôt considéré comme un acolyte d’Hiram, architecte du temple de Salomon, ou comme un représentant des Templiers. La société intègre la fédération au début des années 2000.

Les compagnons peintres s’appellent aussi entre eux «coterie». Ils ont un patronyme compagnonnique, constitué du nom de région ou province et d’un trait de caractère, par exemple «Parisien le Désir de Bien Faire».
Les jeunes itinérants adoptés sont appelés «aspirants».


La Société des Compagnons Tailleurs de Pierre des Devoirs du Tour de France

Métier : tailleurs de pierre


La société : elle est une refondation moderne de ce compagnonnage emblématique. La société est en cours d’intégration dans la Fédération compagnonnique depuis 2015.

Les compagnons tailleurs de pierre s’appellent aussi entre eux «coterie». Ils ont un patronyme compagnonnique, constitué du nom de région ou province, d’un trait de caractère, et du nom de leur ville natale, par exemple «Savoyard l’Ami des Arts d’Annecy».
Les jeunes itinérants adoptés sont appelés «jeunes hommes».


La Société des Compagnons Boulangers Pâtissiers Restés Fidèles Au Devoir

Métiers : boulanger, pâtissier


La société : elle est une refondation en 2011 de ce compagnonnage du Devoir, pour en assurer la pérennité et l’indépendance. La société est en cours d’intégration dans la Fédération compagnonnique depuis 2016.

Les compagnons boulangers pâtissiers s’appellent aussi entre eux «pays». Ils ont un patronyme compagnonnique, constitué du nom de région ou province et d’un trait de caractère, par exemple «Normand la Franchise».
Les jeunes itinérants adoptés sont appelés «aspirants».


X

Résultats de la recherche

  • Aucun résultat...

Dans les formations

  • Aucun résultat...