Fédération Compagnonnique ANGLET - LONS

Maçon : briquetage, appareillage, pavage, coffrage, béton

Que fait le maçon ?

Le maçon construit le gros œuvre des futurs immeubles, des maisons individuelles ou des bâtiments industriels : les fondations, les dalles, les murs, planchers, poutrelles, les cloisons, les terrasses, les escaliers...


Les compétences du maçon sont multiples :

Il doit savoir utiliser et mettre en œuvre un grand nombre de matériaux.

Il emploie des matériaux traditionnels pour construire des maisons : la pierre, la brique, le moellon, les matériaux agglomérés, les plaques de ciment ou de plâtre...

Il emploie des matériaux modernes pour les bâtiments de grande taille : béton coulé dans des coffrages posés autour d'une armature métallique.

Le maçon sait monter un échafaudage, installer des étaiements

Il sait lire un plan d'architecte et un tracé technique.


Où travaille-t-il ?

Le maçon peut travailler :

En entreprise industrielle ou artisanale, il peut être ouvrier hautement qualifié, conducteur de travaux, chef de chantier ou cadre en fonction de son niveau de formation.
En bureau d'études, il participe au calcul de résistance du béton armé.
À son compte, après une formation à la création d'entreprise et à la gestion, le maçon alors est artisan ou chef d'entreprise.


Carreleur Mosaïste : recouvrement de surfaces, décoration

Que fait le carreleur ou carreleur-mosaïste ?


Le carreleur-mosaïste a le sens de la décoration et un excellent tour de main.

Il recouvre le sol et les murs intérieurs ou extérieurs.

Pour cela, il utilise des carreaux de différents matériaux : céramique, porcelaine, grès, ardoise, marbre, faïence, pierre naturelle, pâte de verre ou même plastique.

Son travail peut avoir un but de protection comme dans l'atelier d'une usine, une salle de bains, une cuisine, ou un but de pure décoration où il peut être amené à développer sa créativité : mosaïques sur murs ou sols de monuments.


Les compétences du carreleur-mosaïste :

Ce métier exige la technicité du maçon pour réaliser des chapes de ciment ou un mortier de pose. Une bonne connaissance des matériaux et des procédés (enduit, découpe, joints...) est indispensable. Il utilise les mêmes outils que le maçon.

Le carreleur doit posséder le goût du calcul, de la précision.

Il doit savoir lire un plan et interpréter un dessin et même le réaliser.

Il a le sens des couleurs et comprend les intentions d'un décorateur.


Où travaille-t-il ?

Le carreleur peut travailler :

Chez un artisan, il est ouvrier spécialisé.
En entreprise, grâce à une formation complémentaire, il peut devenir chef d'équipe ou conducteur de travaux.
À son compte, après une formation à la création d'entreprise et à la gestion, le carreleur alors est artisan ou chef d'entreprise.


Tailleur de pierre : taille, appareillage, sculpture

Que fait le tailleur de pierre ?

Le tailleur de pierre est un constructeur et un artiste. Doué de ses mains, il aime l'architecture et la belle pierre.

Il a pour fonction de redonner une nouvelle jeunesse aux pierres des plus beaux monuments anciens (murs, escaliers, ornements…).

Il débite les blocs de pierre, réalise leur taille et sculpte les éléments décoratifs.


Ses compétences :


Le tailleur de pierre connaît parfaitement le maniement des outils et sait les utiliser avec une grande précision.

Il possède de solides connaissances traditionnelles de taille et de coupe.

Il suit de près les progrès technologiques concernant la résistance et la découpe des matériaux.

Il connaît bien les styles et a des notions d'histoire de l'art et de sculpture.

Il sait tracer une épure et connaît la géométrie descriptive.


Où travaille-t-il ?

Le tailleur de pierre peut travailler :

Dans des entreprises agrées pour la rénovation du patrimoine ancien ou des monuments historiques, il est alors ouvrier spécialisé.
Chez un artisan, il est ouvrier spécialisé.
S'il est motivé, il peut devenir chef d'équipe ou chef de chantier.
En bureau d'études, il est technicien.



L’actualité de la Fédération
Compagnonnique

+

Journées Européennes des Compagnonnages – Toulouse 2018

En juin 2018, la Fédération Compagnonnique de Toulouse accueillera sur le site de l’Eco-Campus de Plaisance-du-Touch (31830) le rassemblement quinquennal de la Confédération des Compagnonnages Européen.

6 February 2018

+

Coopwood : la Fédération Compagnonnique accompagne un projet de coopération franco-espagnole en faveur des métiers du bois

Coopwood : la Fédération Compagnonnique accompagne un projet de coopération franco-espagnole en faveur des métiers du bois Le 17 janvier 2018, les partenaires du projet COOPWOOD (le Arotzgi- Association patronale des charpentiers de Guipúzcoa, la CMA64- Chambre de Métiers et de l'Artisanat des Pyrénées Atlantiques, la FCMB-Fédération Compagnonnique des Métiers du Bâtiment, le TKNIKA, le TERMCAT - Terminologia TERMCAT, la CMA09 - Chambre de Métiers de l`Ariege et le CIS San Juan/Donibane) se sont rencontrés chez l'Association des charpentiers de Saint-Sébastien pour lancer officiellement le projet. COOPWOOD vise à promouvoir la coopération transfrontalière entre les acteurs de la formation professionnelle dans le domaine du bois et ses entreprises et qui permet une amélioration substantielle des contenus, des méthodes, des outils et des offres de formation répondant mieux à la demande du tissu entrepreneurial. L'objectif est d'améliorer les compétences des différents acteurs de la filière bois, principalement les formateurs, les étudiants et les techniciens, afin de favoriser un nouvel élan dans un secteur en déclin. Il est également nécessaire d'améliorer la mobilité de ses étudiants et de ses travailleurs. Une amélioration de l'accès au marché du travail des deux côtés de la frontière qui permettra à son réseau d'entreprises de tirer parti du potentiel existant sur ce territoire frontalier et de former les équipes de travail les plus compétitives possibles. La réunion a permis à chaque partenaire de présenter son programme de travail, les actions à mener et la planification du projet. Le projet a un coût total de 1 027 600 euros et est cofinancé à 65 % par le FEDER au titre du programme INTERREG V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020

30 January 2018

+

Taxe d’Apprentissage, campagne 2018 : pensez Compagnons du tour de France !

La Taxe d’Apprentissage que vous verserez en février prochain, peut servir à former vos futurs employés, l’avenir de nos métiers.

15 January 2018

•••Voir toutes les news


X

Résultats de la recherche

  • Aucun résultat...

Dans les formations

  • Aucun résultat...