Fédération Compagnonnique ANGLET - LONS

Canalisateur : réseaux secs et réseaux d’acheminement de l’eau...

Que fait le canalisateur ?


Professionnel de l’acheminement et de l’écoulement des eaux pour les particuliers ou les collectivités.

Il installe ou répare les canalisations permettant le transport et la distribution de gaz, chauffage urbain, d’eau potable ainsi que les réseaux d’assainissement.

Il utilise des techniques modernes, exerce son métier à l’extérieur.

Son rayon d'action : depuis la source, le captage et la distribution d’eau potable, jusqu’à l’évacuation des eaux usées vers les stations d’épuration et leur retour au milieu naturel : rivières, lacs…


Ses compétences :

Une bonne connaissance des matériaux et des natures des terrains.

Il doit savoir lire un plan et l’interpréter.

Il est habile et polyvalent.


Où travaille-t-il ?

Le canalisateur peut travailler :

En temps qu’ouvrier qualifié dans une équipe.
En entreprise, grâce à une formation complémentaire, il peut devenir chef d'équipe ou conducteur de travaux.


Maçon-constructeur VRD : maçon voirie, réseaux et distribution...

Que fait le maçon-constructeur VRD ?

Il exerce son activité dans des entreprises dont la vocation est de réaliser des travaux de construction et d’entretien des voiries et espaces publics (voies piétonnes, pistes cyclables, trottoirs, aires de jeux, terrains de sports…).

Il participe à toutes les tâches d’un chantier de VRD (signalisation, implantation, pose de bordures et de pavés, réalisation de petites maçonneries…).

Il sait conduire de petits engins de chantier.

Il travaille en équipe, sous la responsabilité d’un chef d’équipe, au contact des usagers et des riverains.


Ses compétences :

Il doit savoir utiliser et mettre en œuvre un grand nombre de matériaux.

Il doit savoir lire un plan et l’interpréter.

Il est habile et polyvalent.


Où travaille-t-il ?

Le maçon-constructeur VRD peut travailler :

En temps qu’ouvrier qualifié dans une équipe.
En entreprise, grâce à une formation complémentaire, il peut devenir chef d'équipe ou conducteur de travaux.
À son compte, après une formation à la création d'entreprise et à la gestion, le maçon alors est artisan ou chef d'entreprise.


L’actualité de la Fédération
Compagnonnique

+

Journées Européennes des Compagnonnages – Toulouse 2018

En juin 2018, la Fédération Compagnonnique de Toulouse accueillera sur le site de l’Eco-Campus de Plaisance-du-Touch (31830) le rassemblement quinquennal de la Confédération des Compagnonnages Européen.

6 February 2018

+

Coopwood : la Fédération Compagnonnique accompagne un projet de coopération franco-espagnole en faveur des métiers du bois

Coopwood : la Fédération Compagnonnique accompagne un projet de coopération franco-espagnole en faveur des métiers du bois Le 17 janvier 2018, les partenaires du projet COOPWOOD (le Arotzgi- Association patronale des charpentiers de Guipúzcoa, la CMA64- Chambre de Métiers et de l'Artisanat des Pyrénées Atlantiques, la FCMB-Fédération Compagnonnique des Métiers du Bâtiment, le TKNIKA, le TERMCAT - Terminologia TERMCAT, la CMA09 - Chambre de Métiers de l`Ariege et le CIS San Juan/Donibane) se sont rencontrés chez l'Association des charpentiers de Saint-Sébastien pour lancer officiellement le projet. COOPWOOD vise à promouvoir la coopération transfrontalière entre les acteurs de la formation professionnelle dans le domaine du bois et ses entreprises et qui permet une amélioration substantielle des contenus, des méthodes, des outils et des offres de formation répondant mieux à la demande du tissu entrepreneurial. L'objectif est d'améliorer les compétences des différents acteurs de la filière bois, principalement les formateurs, les étudiants et les techniciens, afin de favoriser un nouvel élan dans un secteur en déclin. Il est également nécessaire d'améliorer la mobilité de ses étudiants et de ses travailleurs. Une amélioration de l'accès au marché du travail des deux côtés de la frontière qui permettra à son réseau d'entreprises de tirer parti du potentiel existant sur ce territoire frontalier et de former les équipes de travail les plus compétitives possibles. La réunion a permis à chaque partenaire de présenter son programme de travail, les actions à mener et la planification du projet. Le projet a un coût total de 1 027 600 euros et est cofinancé à 65 % par le FEDER au titre du programme INTERREG V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020

30 January 2018

•••Voir toutes les news


X

Résultats de la recherche

  • Aucun résultat...

Dans les formations

  • Aucun résultat...